Climatisation : comment faire le bon choix ?

Le marché de la climatisation est en plein essor actuellement à cause de la canicule en France. Pour le cas de l’Hexagone, il a progressé de 8 % en 2017. Plusieurs types de clim sont proposés sur le marché. Pour faire le bon choix, il faut considérer différents critères de sélection : la taille de la pièce, la classification énergétique de l’appareil, sa puissance, sa consommation annuelle, etc. Les acheteurs peuvent être des particuliers, mais plus des entreprises, des industries (avec des usines), des magasins ou centres commerciaux, des hôtels et restaurants. Chaque type de bâtiment correspond le type de climatiseur adapté.

Les différents types de climatisation

Climatiseur monobloc. Conçu pour rafraîchir les petits espaces (10 à 30 m2), ce type de climatiseur ne dispose pas d’unité extérieure. Comme son nom l’indique, son circuit frigorifique se trouve dans un seul bloc. Il a l’avantage d’être mobile.

Climatiseur monosplit. Contrairement au clim monobloc, le climatiseur monosplit possède une seule unité intérieure et extérieure. Ainsi, l’unité intérieure, de par le fluide frigorigène, évacue la chaleur vers l’extérieur. Il existe des climatiseurs à split fixe et à split mobile. Comme les monoblocs, les clim monosplit rafraîchissent les pièces de 10 à 30 m2.

Climatiseur multisplit. Ce dernier type a une unité extérieure et plusieurs unités intérieures pour rafraîchir ou réchauffer de nombreuses pièces voire toute la maison. Ainsi, la température des pièces est réglable selon le besoin.

Bien choisir sa climatisation

Selon les types de climatiseurs précédemment relatés, vous pouvez déjà considérer le critère de choix qui est la surface à rafraîchir. Pour que cet appareil vous apporte plus de bien que de mal, il est conseillé de prendre en compte ces autres critères suivants.

La puissance. Le but principal est de bénéficier d’un confort thermique optimal. Pour avoir une climatisation efficace, misez sur les performances frigorifiques de votre appareil, soit l’EER ou Energy Efficient Ratio. La puissance de votre climatiseur doit être adaptée à la surface à rafraîchir au risque de le faire fonctionner en surrégime, ce qui augmenterait sa consommation énergétique.

Le critère sonore. Les climatiseurs monoblocs et à split fixe sont assez bruyants. Ceux à split déplaçable ont un volume sonore réduit. La climatisation murale est silencieuse selon le mode d’installation. Assurez-vous d’avoir un confort phonique en plus du thermique.

Le prix. Très important et non négligeable comme critère de choix, les prix des climatiseurs dépendent de leur puissance. Ceux des monoblocs oscillent entre 500 à 800 Euros. Ceux à monosplit varient de 1500 à 3000 Euros et ceux à multisplit jusqu’à 5000 Euros.

Il faut aussi calculer le cout d’installation. Justement, l’entreprise NACIA CLIMA FROID dans les Rhône-Alpes propose ce genre de service. Elle peut installer des clim murales, plafonnières, en cassette, gainables voire les multi-split.

Impacts des climatiseurs sur l’environnement

Si le chauffage électrique représente plus de 40 % de la consommation électrique en France, la climatisation n’en fait que 6 %. Bien que les appareils de climatisation soient très « énergivores », la consommation énergétique des climatiseurs n’est que 5 % de la consommation globale d’un bâtiment. Toutefois, comme le marché de climatiseurs est en pleine expansion actuellement, l’augmentation des ventes de climatiseurs vont avoir des impacts importants sur la pollution de l’environnement. En effet, ces appareils contiennent des fluides frigorigènes nocifs pour la couche d’ozone (les CFC et HCFC). Ces derniers ont de fort pouvoir de réchauffement global. Des mesures réglementaires sont déjà en cours de traitement pour interdire progressivement l’utilisation de ce type de fluide afin de préserver et protéger l’environnement. Un regard sur la climatisation embarquée ne serait pas de trop, car celle-ci a un impact direct sur l’environnement.